EN FR

C.H.I.V.A : TRAITER LES VARICES EN CONSERVANT LES VEINES

Les traitements conventionnels et leurs problèmes

Le traitement traditionnel pour les varices était le stripping des veines saphènes par exérèse chirurgicale ou scléroses. Des nouvelles techniques comme le laser, la radiofréquence et la mousse sont également des méthodes destructrices. Tous ce traitements non conservateurs ne font que déplacer les problèmes sur d'autres veines qui deviendront surchargées et incapables de fonctionner normalement.

Le taux de récidive de ces techniques est estimé entre 30 et 80% entre un et cinq ans. Un autre problème avec les techniques destructrices est la perte d'un matériel précieux pour les chances de survie : la saphène est le meilleur matériel pour des pontages coronariens et des membres.

Les techniques destructrices, en éliminant les veines principales, éliminent aussi la possibilité de drainage du système superficiel au système profond :
le risque de récidives variqueuses est élevé car il y aura une dilatation progressive des veines collatérales qui remplacent les veines détruites.

Les techniques destructives sont assez lourdes et demandent une anesthésie générale. Elles sont souvent effectuées en ambulatoire, mais les patients qu'on besoin d'une chirurgie plus importante sont hospitalisés. Il peut y avoir des ecchymoses assez importantes qui mettent quelques semaines à partir. Les patients nécessitent de 2-4 semaines d'arrêt de travail pour se remettre.

Le stripping augmente le risque de lésion lymphatique et de lésion des nerfs.

Avec C.H.I.V.A. nous sommes en mesure de traiter les patients en manière très peu traumatisante par une intervention extrêmement sélective qui préserve la saphène out en la déchargeant de sa surcharge hémodynamique.

La C.H.I.V.A. dépend totalement d'une étude écho doppler très poussée, faite par un médecin expérimenté. L'interprétation de l'hémodynamique veineuse par écho doppler est un atout majeur qui permet une cartographie veineuse préopératoire. Cela signifie que le plan chirurgical varie de patient à patient et que le traitement est personnalisé et non standardisé.